couronne de laurier

RES

couronne de laurier

Latin niveau 5ème : De la légende à l'histoire, cours n°2



photo_du_forum_de_rome
photo_du_forum_de_rome
photo_du_forum_de_rome
Un lieu où vous avez voix au chapitre... forum fleche_blanche
barre de séparation barre de séparation
sablier
image d'une épingle



Introduction ܀



Maintenant que tu sais comment se prononce chaque lettre de l'alphabet latin, il ne te sera pas difficile de lire un texte en latin ; toutefois il faut un peu s'entrainer. Voici donc deux textes latins qui vont te permettre de te faire la main. Les deux textes abordent l'histoire d'Énée. Chaque langue a une prononciation particulière et c'est ce qui fait sa musicalité. Une langue, en effet, du point de vue de la prononciation, est comme une musique. En ce qui concerne la prononciation du latin, et donc sa musicalité, il faut savoir qu'il s'agit d'une prononciation restituée d'après certains textes anciens, mais, nous le pensons, assez proche de la manière dont les Romains devaient prononcer la langue qu'ils parlaient. Après ton entrainement à la lecture, tu commenceras à voir certaines particularités de la syntaxe du latin et feras connaissance avec ce qu'est une déclinaison.



Lecture de textes latins ܀



L'histoire d'Énée et l'Énéide de Virgile

Texte 1

Vergilius poeta fortunam fugamque Aeneae narrat.

"Nautae Graeci, postquam inuaserunt Troiam, diuitias diripuerunt atque praedam fecerunt et urbem flammis deleuerunt.

Incolas autem aut maxima cum saeuitia occiderunt aut captiuos abduxerunt nec feminis pepercerunt. Sed Aeneas e patria fugit ac abstulit Mineruae statuam.

Deinde in Italiam peruenit. Ibi Latinus rex filiam aduenarum duci dedit. Ascanius filius urbem Albam condidit, unde uenerunt Romulus Remusque."


Traduction

Le poète Virgile raconte la fuite d'Énée et le destin de ce dernier.

"Les matelots grecs, après qu'ils eurent envahi Troie, pillèrent (ses) richesses, firent du butin et détruisirent la ville par les flammes.

Or, ou bien ils tuèrent les habitants avec la plus grande cruauté ou bien ils (les) emmenèrent prisonniers, et n'épargnèrent pas les femmes. Mais Énée s'enfuit de (sa) patrie et emporta la statue de la déesse Minerve.

Ensuite, il parvint en Italie. Là le roi Latinus donna (sa) fille au chef des étrangers. Le fils (de ce dernier), Ascagne, fonda la ville (d') Albe, d'où vinrent Romulus et Rémus."


Texte 2

Arma uirumque cano, Troiae qui primus ab oris

Italiam, fato profugus, Lauiniaque uenit

Litora, multum ille et terris iactatus et alto

Vi superum saeuae memorem Iunonis ob iram.


Traduction

Je chante les combats et le héros qui, banni des rivages de Troie par le destin, parvint le premier en Italie, aux bords de Lavinium ; il fut longtemps ballotté sur terre et sur mer par le force des dieux tout puissants, à cause de la colère tenace de Junon.


--Premiers vers de l'Énéide de Virgile--

J'espère que tu t'es bien entrainé et que ta lecture des deux textes est maintenat fluide. Peut-être n'es-tu pas tout à fait sûr de la prononciation de certains mots... Ce n'est pas grave, tu vas pouvoir corriger ta prononciation du latin, si c'est nécessaire, en écoutant la piste audio ci-dessous qui correspond à la lecture du texte 1 (je roule les "r", mais tu n'es pas obligé de le faire) :

Si tu compares les textes avec leur traduction respective, tu peux constater que les traductions sont plus longues que les textes originaux. Cela est entre autres dû au fait que le latin est une langue dont le fonctionnement permet de réduire le nombre des prépositions. De plus, il n'y a pas d'article devant les noms en latin. C'est le contexte dans lequel se trouve un nom latin qui permet de traduire l'absence d'article par "le, la, un, une, des" en français. Par ailleurs, tu as peut-être remarqué que certains mots se terminent de la même manière : "fecerunt, deleuerunt, uenerunt" par exemple. Il s'agit de verbes. Or si tu observes leur place dans le texte latin et dans la traduction, tu constates qu'ils ne sont pas placés au même endroit. En fait, la langue latine est beaucoup plus souple que le français quant à la place des mots dans une phrase et ce qui est valable pour les verbes l'est au même titre pour les noms et les adjectifs notamment. Toutefois les verbes sont souvent placés en fin de phrase, mais cela n'est pas une règle de grammaire et les verbes que j'ai cités ci-dessus pourraient, sans que ça ne change rien au sens de la phrase, être placés en début de phrase.



Grammaire : première déclinaison ܀



Comme tu dois déjà le savoir (si ce n'est pas le cas, alors tu le sauras) en français, c'est la place d'un mot dans une phrase qui détermine sa fonction. Tu n'en es pas convaincu ? Examine alors les deux phrases suivantes

Exemple 1 : "Le chat mange la souris"

Exemple 2 : "La souris mange le chat"

Tu remarques que la place que prennent les mots "chat" et "souris" dans la phrase change leur fonction : dans la phrase 1 "chat" placé en tête de phrase, avant le verbe est sujet, alors que dans la phrase 2 "chat" placé après le verbe, en fin de phrase, est C.O.D. En conséquence, les deux phrases n'ont pas le même sens...

En latin, il en va tout autrement : c'est la terminaison d'un nom (ce que l'on appelle sa désinence) qui détermine sa fonction dans la phrase. Or selon les terminaisons que peut prendre un nom, on classe les noms latins dans 5 catégories différentes. On appelle ces catégories les déclinaisons. Chaque déclinaison se présente, par convention, sous la forme d'un tableau.

En prenant pour exemple le nom féminin "rosa" (= la rose ou une rose), je vais te présenter la première déclinaison :

Première déclinaison :

Les noms de la première déclinaison sont presque tous féminins.


rosa, -ae, f.
cas singulier pluriel
Nom. rosa rosae
Voc. rosa rosae
Acc. rosam rosas
Gén. rosae rosarum
Dat. rosae rosis
Abl. rosa rosis

Il te faudra apprendre ce tableau par coeur, mais avant toute chose il est tout de même pratique de savoir de quoi il retourne.

Tout d'abord, les abréviations Nom., Voc., Acc., Gén., Dat. et Abl. signifient respectivement : Nominatif, Vocatif, Accusatif, Génitif, Datif et Ablatif. C'est ce que l'on nomme des cas et chaque cas correspond à une ou plusieurs fonctions en français. Si tu n'as pas encore tout compris, ne t'inquiète pas, nous allons y revenir.

Ensuite, tu as sans doute remarqué que le nom latin "rosa" est présenté sous la forme "rosa, -ae, f.". Il s'agit en fait de la forme que prend le nom au nominatif singulier : "rosa", suivie de la désinence(=les dernières lettres du nom) que prend ce nom au génitif singulier. Si un nom n'existe qu'au pluriel, ce sera alors la forme que prend ce nom au nominatif pluriel et la désinence du génitif pluriel qui seront indiquées. Le "f." indique que le nom est féminin. Si le nom donné en exemple avait été masculin, c'est l'abrévation "m." qui aurait été écrite.

Enfin, pour t'aider à mémoriser les différentes déclinaisons que tu croiseras au cours de ton appentissage, les désinences ont été écrites en rouge.

Pour te permettre de mieux comprendre à présent le système des déclinaisons, tu trouveras ci-dessous, pour chaque cas, un exemple en latin accompagné de sa traduction ainsi que les correspondances entre les cas et les fonctions. Dans les phrases latines, quel que soit l'ordre des mots, le sens de chacune d'entre elles restera le même. Ce qui nous intéresse, ce sont les désinences en rouge et la fonction des noms ou groupe de mots soulignés dans les traductions.

Nom. => "Cloelia Tiberim tranauit" => "Clélie a traversé le Tibre"

Généralement, le nominatif correspond aux fonctions sujet et attribut du sujet.

Voc. => "Cloelia, fortis es" => "Clélie, tu es courageuse"

Généralement, le vocatif correspond à l'apostrophe ; ce cas sert à interpeler, invoquer quelqu'un.

Acc. => "Cloeliam laudauerunt" => "Ils ont loué Clélie"

Généralement, l'accusatif correspond à la fonction C.O.D.

Gén. => "Cloeliae uirtus" => "Le courage de Clélie"

Généralement le génitif correspond à la fonction complément du nom.

Dat. => "Cloeliae praemium dederunt" => "Ils ont donné une récompense à Clélie"

Généralement le datif correspond à fonction C.O.I. ou C.O.S.

Abl. => "Incensus ira" => "Enflammé par la colère"

Généralement l'ablatif correspond aux différents compléments circonstanciels (de moyen, de lieu...)



Un petit exercice ܀



Essaie de faire l'exercice après avoir mémorisé le cours

Questions à choix multiples

Les questions suivantes peuvent avoir plusieurs réponses correctes ! Les questions 6 à 10 ne comprennent que des noms de la 1ère déclinaison

1) Dans la phrase "Eh Gertrude, tu donnes une gourmandise au chien de mon oncle", à quels cas mettrais-tu le groupe de mots soulignés ? (!datif)(!ablatif)(!génitif)(accusatif)(!nominatif)

2) Dans la même phrase, à quel cas mettrais-tu le pronom "tu" ? (!vocatif)(!accusatif)(nominatif)(!datif)(!génitif)

3) Dans la même phrase, à quel cas mettrais-tu le groupe de mots "de mon oncle" ? (!accusatif) (!vocatif) (génitif) (!ablatif) (!nominatif)

4) Dans la même phrase, à quel cas mettrais-tu le nom propre "Gertrude" ? (!accusatif) (vocatif) (!datif) (!génitif) (!ablatif)

5) Dans la même phrase, à quel cas mettrais-tu le groupe de mots "au chien" ? (!accusatif) (datif) (!génitif) (!ablatif)(!nominatif)

6) À quel(s) cas et nombre (sg.=singulier ; pl.=pluriel) peut être le nom "patriae" ? (gén.sg, dat.sg, nom.pl. et voc.pl.) (!nom.sg, acc.sg et dat.pl) (!gén.pl et dat.pl) (!acc.sg, dat.sg, nom.pl et voc.pl.) (!abl.sg) (!nom.sg, acc.sg, gén.pl et abl.pl)

7) À quel(s) cas et nombre peut être le nom "fabula" ? (!gén.sg) (abl.sg) (!voc.pl et acc.pl) (nom.sg et voc.sg) (!dat.sg et abl.sg)

8) À quel(s) cas et nombre peut être le nom "nautis" ? (!gén.sg et dat.sg) (!nom.pl et voc.pl) (dat.pl et abl.pl) (!gén.sg et abl.pl) (!acc.sg et acc.pl)

9) À quel(s) cas et nombre peut être le nom "feminas" ? (!nom.pl) (!gén.pl et abl.pl) (!acc.pl et gén.pl) (acc.pl) (!voc.sg)

10) À quel(s) cas et nombre peut être le nom "aerumnarum" ? (!nom.sg et voc.sg) (gén.pl) (!dat.pl et abl.pl) (!acc.sg) (!abl.sg)

Si tu as tout juste, alors toutes mes félicitations et si tu as moins de 50% de bonnes réponses, eh bien je t'encourage à relire la leçon et à recommencer ce petit exercice. Une bonne compréhension des cas et des fonctions est nécessaire pour avancer en latin. Ne perds pas courage, ce n'est pas si difficile !


poeta, -ae, m.
Nom.
Voc.
Acc.
Gén.
Dat.
Abl.
historia, -ae, f.
Nom.
Voc.
Acc.
Gén.
Dat.
Abl.

poeata, -ae, m.
Nom. poeta poetae
Voc. poeta poetae
Acc. poetam poetas
Gén. poetae poetarum
Dat. poetae poetis
Abl. poeta poetis
historia, -ae, f.
Nom. historia historiae
Voc. historia historiae
Acc. historiam historias
Gén. historiae historiarum
Dat. historiae historiis
Abl. historia historiis

Pour décliner correctement ces deux noms, il fallait d'abord bien repérer le radical de chacun d'entre eux. Le radical de "poeta" est "poet"; celui de "historia" est "histori". Il suffisait ensuite d'ajouter les désinences appropriées. Au Dat. pl. et à l'Abl. pl., cela donnait, pour le nom "historia", "historiis", avec deux "i".




Vocabulaire à connaitre ܀



Neuf mots du texte 1 faciles à mémoriser

Français Latin
Colère Ira, ae, f.
Flamme Flamma, ae, f.
Déesse Dea, ae, f.
Statue Statua, ae, f.
Fuite fuga, ae, f.
Fille filia, ae, f.
Butin Praeda, ae, f.
Habitant Incola, ae, m.
Poète Poeta, ae, m.

Je souhaite passer au cours suivant

bouton de lien vers la page facebook
barre de séparation